a

Bout de lettre et Reverdy paraphrasé


         S. cet affreux petit quartier réel

quartier S. à Yaoundé

















quartier S. à Yaoundé

















quartier S. à Yaoundé

















quartier S. à Yaoundé




















 
Lettre à F. (extraits) : suis à Ngola depuis une semaine, les dents, et encore pour une autre au moins, le temps d'arranger ça, mais S. c'est l'ennui, trop loin pour mes pieds d'où c'est un peu animé pour tromper la bête, et je me tape des insomnies ; pas d'écriture ou presque, rien ne vient sinon tension et dégoût, pas grand-chose d’intéressant à lire, ailleurs une telle masse de mots et de quoi quoi quoi nous étouffe, de l'air de l'air de l'air, en plus il fait une chaleur sans issue ; ... merde, il ne faut pas que tu lâches l'écriture ( même si des périodes où tu ne peux pas, noter des bouts de quoi pour garder la main, quand tu reviendras de Ponton la Belle tu vas nous pondre quelque chose de bien) parce qu'il n'y a personne dans ce pays qui écrive au-dessus, ils s'arrêtent tous à tes chaussures ... impression que tu es loin et pourtant le Congo c'est pas la mer à boire... moi je rêve d'Argentine où je n'irais sans doute jamais. etc.
 
J'espère qu'on ne te surmène pas là-bas et qu'il y a du poisson braisé... Si tu trouves une carte-postale tu me rapportes ça.
 

2 commentaires: