a

Lignages 2,2

Une maison posée sur l’été,
Il se souvient de peu, d’herbes
Sèches dans une allée, d’une
Réfraction de la lumière.
Tristes couloirs. C’est curieux.
N’ont rien laissé que l’ennui d’eux,
Comme un enduit de paresse,
Bout de mur peint,
Ne pouvait faire,
Trop loin, trop petit
Ou pas de train
A la bonne heure
Et quelque chose de faux dans l’air,
Trouver un endroit sur la terre
Ce n’est pas rien,
Vivre à, se rendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire