a
Transport de bois


















 hommes qui poussent
 bois qui passe

1 commentaire:

  1. comme j'ai mal à ce coin de terre, du mal qui le cerne comme des grappes de maux coulant trop mures, des taches de haine ou de virus... l'immensité des terres vues d'ici apparaît pourtant si minuscule et dans vos textes, si souvent la nuit, la poussière et tout ce qui palpite dans le dos..

    RépondreSupprimer