a

Disséminer Salves d'Hervé X. Lemonnier

Qui sait ?
Arlequin du verbe à l’infinitif, mais arlequin de la sagesse qui recoud les morceaux épars du monde, Hervé X. Lemonnier (notez l’X, vingt quatrième lettre de l’alphabet – pour 24 salves xylographiques ? la xylophonie des contraires ?) jette sur le fil des petites phrases douées d’un étrange pouvoir salutaire. Il y a quelque chose en elles qui est de l’ordre de la santé du rêve, de la vivification de l’imaginaire. C’est aiguisé et tout ensemble doux, expression mordante mais jamais désenchantée de la pesanteur du réel, qui incite à réinventer le rapport du regard et de la raison, rompt la fixité des idées, nous rend à la mouvance, à la mobilité. C’est fabulatoire (et non teur), sensitif et réfractaire. Ça redonne à l’intelligence la part de fantaisie qu’on a fait crever. 


# Infinitif Salve 23


Garder le temps des fleuves.

Abraser à son tour les virages délictueux.

Refléter l’endroit pur des preuves à dénoncer.

Dénombrer une à une les plumes égarées.

Démembrer les soudures

Marteler les fosses souveraines.

Crier sous l’eau.

Palier d’envie, renoncer au nom des terres anciennes.

Nommer l’instant d’une ruelle.

Nager loin de leurs eaux, dépasser une bouée. Épuiser.

Sombrer encore un peu juste retrouver un peu plus loin.

Rappeler aux heures seules leurs rêves. Enfanter.




# Infinitif Salve 24


Déambuler toujours devant faire encore chaud.

Allonger l’heure entière mentir aux instants frais.

A suffire nous y penserons ensuite.

Délasser l’ordre ancien, reposer.

Retirer l’ombre à part, tenir à ses coussins.

Frémir à ces confins.

Annoncer par étreinte.

Enchanter par seul souffle, interposer.




Spicilège


Démanteler les cintres, habiller le parterre. #22

Distinguer l'étoile rebelle, peindre des nuits sans toit. #17

Accroître l'épice sucrée de nos rires légendaires. #14

Caresser l'unisson, rassembler l'ambre claire. #13

S'éluder bien longtemps d'appartenir, semblant. #10

Rebondir sur un bord, annoncer la déroute. #6

Finir au fond qu'importe laisser faire. #5


3 commentaires:

  1. Merci Serge pour cet accueil sur l'une de vos branches si solide, au milieu de la brousse endormie. On y est bien.
    Hervé X. Lemonnier

    RépondreSupprimer
  2. Plaisir de retrouver H.X.Lemonnier ici .@allerarome

    RépondreSupprimer
  3. Merci roma de votre mot et rêve littoral.

    RépondreSupprimer