a
Je contemple un instant, avant de fuir l'orage,
l'énorme bloc sur le flanc du rocher,
une tête qui se repose, les yeux clos,
la tempe encore battante malgré les millénaires
















1 commentaire: